A partir des années 60, sur un grand terrain vague appartenant en partie à l’armée, des familles Tziganes françaises et espagnoles s'installent avec leur caravanes. Le Polygone abritera au fil des années quelques 500 personnes en caravanes ou dans des chalets de fortune. En face, l’autre côté de la rue de l'Aéropostale, la Cité des Aviateurs est une « cité d’urgence » utilisée au lendemain de la seconde guerre mondiale, pour reloger les Alsaciens à la rue. C'est une cité provisoire "qui dure". Se côtoient jusqu'à aujourd'hui, des familles alsaciennes, des Yeniches, des Français d'origine algérienne et quelques familles Tziganes.
En 2000, un arrêté d’insalubrité déclenche un processus de réhabilitation qui ne commence qu’en 2008 et se traduit par un projet de construction de 159 pavillons. En 2018, l’habitat en maison est la règle pour ces familles du voyage

L'association LUPOVINO (LUtte POur une VIe NOrmale) est créée en 1995 avec des femmes manouches réunies autour d'ateliers d'écriture où elles racontent leur vécu sur le terrain des Alsaciens. Lupovino se donne pour mission première de relier le quartier du Polygone à l’ensemble de la ville de Strasbourg. Ce lien institué permet d'améliorer les conditions de vie des habitants à travers des actions concrètes. Les interventions municipales sont mieux sollicitées et Lupovino devient l'interlocuteur privilégié des services de la ville.

Lupovino met en place des activités en direction des enfants et des adolescents, d’une part, des familles, d’autre part.
A ses début, l'association était installée dans un local de type baraque de chantier au milieu des caravanes et des chalets. De là elle organise des animations socio-culturelles (sorties, activités sportives, conseil de jeunes, groupe de paroles...), accueille et répond aux questions des familles et de leurs enfants et les aide à élaborer un projet d’insertion sociale et professionnelle. Lupovino fait également de la médiation sociale entre les familles (la présence de différentes ethnies sur le terrain crée parfois des conflits) et avec les établissements scolaires, la CAF, etc.
Partie de rien et ayant fonctionné pendant 5 ans avec uniquement des bénévoles, Lupovino est installée maintenant dans l'ancienne école des Enfants du Voyage et est devenue Centre socioculturel en 2016. Elle comprend actuellement 9 salariés.

Les actions de l’association ont permis de réduire le rapport de force entre les familles, de faire baisser la délinquance. Elle a instauré un mieux-être social et a donné aux familles la possibilité de s’approprier les projets. Sur le plan financer, la reconnaissance de Lupovino en tant que centre social amène à une certaine stabilité et permet de regrouper les demandes de subventions.
En 2021, Lupovino travaille au renouvellement de son projet social qui doit tenir compte des changements radicaux que le Polygone et ses habitants ont connu ces 5 dernières années. C'est un énorme challenge !

Plus d'informations :