La nouvelle caserne d’artillerie (Neue Feldartilleriekaserne) a été construite entre 1907 et 1910, par l'architecte municipal Edouard Schimpf (celui qui a également édifié la cité-jardin du Stockfeld). A la fin de l'occupation allemande (1918), les troupes françaises occupent la caserne, et celle ci prend le nom de Quartier Lizé (aujourd’hui occupée par une partie du Corps Européen). C'est à la libération (1945, seconde guerre mondiale) qu'un hôpital de campagne est installé au nord de la caserne. Il devient par la suite l’hôpital des armées Lyautey, du nom du maréchal ayant beaucoup oeuvré pendant la 1ère guerre mondiale et au Maroc. Le site se compose de plusieurs bâtiments, et d'un beau parc central.


Un cinquième (20%) des moyens du centre hospitalier des armées a été mis à disposition de la population civile. Dans les années 1990, plusieurs services y sont ouverts, ce qui élargi les offres de soins pour civils et militaires : dermatologie (1993), scanner, prothèses dentaires (1994), centre de vaccinations internationales (1995), etc...
Le site a servi pour les visites médicales dans le cadre du service militaire français (qui a ensuite été suspendu en 1996). L'hôpital ferme sa partie militaire en 1996, et laisse ses installations aux civils. Il devient une annexe des Hospices Civils de Strasbourg, en particulier l'unité de pneumologie. Le site Lyautey ferme ses portes en 2008.
En 2012 un projet visant à utiliser le bâtiment en centre de détention dédié aux courtes peines est rapidement écarté, car totalement incompatible avec les enjeux de revalorisation de l'image du quartier. A partir de 2014 il a accueilli temporairement plusieurs dispositifs d'hébergement d'urgence de compétence d'Etat.

Le site de 2,3Ha n'est plus utilisé, et l’Eurométropole de Strasbourg compte bien l'intégrer dans le cadre du projet de renouvellement urbain du Neuhof. Le 18 février 2021, l’Établissement Public Foncier d’Alsace (EPFA) a signé l’acte d’acquisition avec le ministère des Armées et devient désormais propriétaire du bâtiment.
    • dans un premier temps, des travaux de déconstruction et de dépollution des sols auront lieu afin de préparer au mieux le lieu et ses bâtiments pour différents projets.
    • implantation (objectif 2024) du nouveau collège du Neuhof porté par la Collectivité européenne d’Alsace (CeA);  Il s’arquera autour d’un projet pédagogique sur le sujet des sciences.
    • réhabilitation du bâtiment d’honneur (à l’entrée du site) par l’Eurométropole, dans le cadre d’une démarche d’urbanisme transitoire
    • création d’espaces publics par la Ville et l’Eurométropole : réalisation d’une voie nouvelle pour les "déplacements doux", d’un jardin public et d’un parvis piéton facilitant l’accès au collège ;
    • création d’une centaine de logements en accession sociale et libre, en réhabilitation et construction neuve (bâtiments le long de l’avenue du Neuhof)

C’est donc un bâtiment historique de Strasbourg qui va être réhabilité dans les mois et années à venir. Un joli projet avec plusieurs ambitions, porté avec unité par la collectivité et la CeA. Affaire à suivre !

Plus d'informations :