Cet établissement fut probablement construit en même temps que la cité-jardin du Stockfeld vers 1911/12. À l’époque cet édifice s’appelait Waldgasthaus. Il était (et encore aujourd’hui) constitué d’une grande salle au rez-de-chaussée et d’une salle presque aussi grande au premier étage. À l’arrière du restaurant se trouvait une très grande salle de fêtes. On y organisait des bals, des concerts, des soirées théâtrales et même des expositions avicoles. C’est d’ailleurs là qu’Herbert Léonard fit ses débuts avec la formation des Jets avant de prendre son envol national comme chanteur de charme.

La salle des fêtes, construction un peu précaire, fut rasée vers la fin de la décennie 70 pour laisser la place à un immeuble d’habitation constitué de maisonnettes accolées qui occupent son exact emplacement.
Dans les années 50 à 70 le Coucou-des-Bois connu ses heures de gloire. L’affluence était considérable. Le restaurant était plein à craquer tous les soirs. On y servait une cuisine de terroir avec des spécialités alsaciennes. Puis vint la mode des Flammekueche. Durant les week-ends, l’établissement refusait du monde alors que toutes les salles étaient en service.

Signalons qu’avant la guerre la terrasse se trouvait devant le restaurant, ce qui explique la grande place devant l'entrée. De nos jours la terrasse se trouve à l’arrière de l’édifice dans la cour intérieure.
Jusqu'en Mai 1960, il y avait aussi le terminus de la ligne 14 de l'ancien Tramway de Strasbourg juste en face du restaurant. Tous les dimanches le tramway déversait des flots de citadins qui venaient prendre l'air de le forêt et s'arrêtaient aux terrasses des restaurants tous proches !

En face du restaurant à l’angle de l’allée David Goldschmidt et la rue de la redoute était "la Muecherer", emblématique débit de boissons et de tabac du Stockfeld.

Plus d'informations :